Mettez dans votre vie, un petit brin de fantaisie
MADONNA INN
hebergement insolite MADONNA INN
In bed with Madonna! La pop star flamboyante n’était pas encore née que le motel éponyme faisait déjà les délices des gazettes outre-Atlantique. Créé à San Luis Obispo par Alex et Phyllis Madonna en 1958, Madonna Inn est un monument à la gloire absolue du kitsch. L’aspect extérieur surjoue un improbable chalet suisse, mais le clou du spectacle permanent est l’ensemble d’urinoirs en forme de cascade, au risque de gêner les utilisateurs de cette commodité, visitée par des flots de touristes... Quoique l’intégralité des prestations ne soit pas en reste: 109 chambres et suites, toutes plus délirantes les unes que les autres, encensées par une direction pas avare en vocables pompeux. Comme «What’s left», aménagé avec le rebut des décorations employées. Ou «Vouz» pour «Rendez-vous», la quintessence de l’esprit français, selon cet hôtel. «Paris Violets» ou «Fleur-de-Lis», toujours en hommage à «une certaine France». «Oriental fantaisies», délire des Mille et une nuits à la sauce ketchup. Ou encore «Austrian Suite», «l’une de nos plus luxueuses suites» (284 dollars), à en croire la direction qui n’a pas lésiné dans le crémeux alpin. Pour boire et manger, c’est à l’avenant : dans le Steak House, entre autres, on s’attendrait presque à découvrir de superbes cocottes et des demi-mondaines à demi fanées. Bref, un hymne à une certaine Amérique immortalisée par la littérature et le cinéma des «road movies» aux motels criards et au confort réel. Maître ès curiosités, Umberto Eco ne pouvait pas rater cette anthologie du mauvais goût. Selon l’auteur, Madonna Inn, c’est «Arcimboldo qui construit la Sagrada Familia pour Mireille Mathieu ou Linda de Souza dessinant un local Tiffany pour les Novotel. Ou bien encore le Sacré-Coeur imaginé par Dupont-Lajoie, La Sonate en si bémol majeur chanté par Luis Mariano et exécutée par la fanfare des pompiers de Trifouillis-les- Oies...» C’est tout son texte qui mérite lecture avant une visite au millionième degré.(Voyage dans l’hyperréalité, dans La Guerre du faux, éditions Grasset, 1985)




Californie.100 Madonna Road,
San Luis Obispo, CA 93405




Nous contacter